Une couleur en action!

Comme nous le savons, la coloration chimique (aussi appelée coloration permanente, ou coloration d’oxydation), sensibilise nettement plus le cuir chevelu, qu’une coloration dite végétale (ou semi-permanente). Qu’est ce qui peut être à l’origine de cette modification du cuir chevelu ? Comment une coloration peut elle autant perturber la vie d’un cheveu ? La coloration végétale est-elle une véritable solution ? Nous vous laissons découvrir nos recherches et nos réponses. 

 Tout d’abord, une coloration dite chimique, utilise plusieurs produits afin de permettre aux différents pigments composant la coloration, une imprégnation totale du cheveu. En effet, avant toute coloration, la cuticule du cheveu est fermée, le cheveu a donc sa couleur naturelle. Cependant, lorsque la cuticule est fermée, les pigments (synthétiques) ne peuvent pas passer, car cette dernière n’autorise pas les passages des molécules (les pigments dans ce cas).

4061_poil_061

C’est pourquoi, pour que les pigments parviennent à intégrer totalement la cuticule, on utilisera une combinaison oxydante, de deux composants précurseurs : base et coupleur, qui créent le colorant après l’absorption, il s’agit donc de la partie colorante.

[On peut aussi distinguer les précurseurs, qui sont eux, des molécules incolores, qui pénètrent à l’intérieur de la fibre capillaire, afin de former de grosses molécules colorantes (différentes des coupleurs).]

Précurseurs : Dérivé para (para toluène diamine) / Coupleurs : dérivés méta (Méta aminophénol).

Sans titre

On peut donc dire que la coloration par oxydation (ou coloration chimique), va détruire puis remplacer le pigment naturel du cheveu, par des pigments synthétiques, qui vont donc faire naître une coloration différente.

Afin de mieux comprendre ce phénomène, nous allons vous expliquer le principe de l’oxydation, ainsi que son déroulement au sein du cheveu.

L’oxydation est donc la réaction chimique dans laquelle un élément est combiné à un ou plusieurs atomes d’oxygène, pour ensuite créer une nouvelle espèce, donc la coloration. Lors d’une coloration chimique, on va faire imprégner des éléments chimiques incolores (les précurseurs) dans le cheveu, grâce à une solution (avec une partie colorante, et une partie oxydant : voir au dessus). Dans la partie colorante de cette solution, il y a les précurseurs, qui vont donc permettre la coloration du cheveu (bases et coupleurs). Alors que la partie oxydante, qui par ailleurs contient l’agent oxydant (donc dans ce cas, le peroxyde d’hydrogène de formule H2O2) et l’agent alcalin (ici, de formule 2 OH-). Lors de cette réaction, l’agent oxydant va enlever des électrons à un autre réactif.

L’ammoniaque (qui est dans ce cas l’agent alcalin, de formule : NH4OH), va augmenter le PH, pour ensuite permettre le gonflement du cheveu. Cela à donc permit à la coloration d’imprégner le cheveu, en écartant les écailles des cheveux. Au contact du peroxyde d’hydrogène (l’oxydant), les cheveux s’oxydent pour atteindre la teinte voulue selon le pigment choisi et le temps de pose. Enfin, ils grossissent et se fixent au cortex. L’on appelle donc ce phénomène : l’oxydation.

 

Alors que la coloration végétale, beaucoup moins utilisée pour le moment, utilise un tout autre principe : aucun oxydant, seulement à base de plantes, et autres produits entièrement naturels. Cette coloration  ne va pas imprégner la cuticule en son intégralité, mais seulement se déposer à sa surface afin de déposer les pigments.

Ce principe permet donc de n’avoir aucune ouverture des écailles, pas de modification de la mélanine, contrairement à la coloration chimique qui modifie entièrement le cuir chevelu.

En effet, si la coloration chimique est bien plus nocive pour le cheveu, c’est à cause des agents alcalins (qui permet la modification des pigments mélaniques et peut éclaircir le cheveu lorsqu’il est associé au peroxyde d’hydrogène, et permet  la pénétration des colorants)  et l’eau, qui rompent les liaisons ioniques de la cuticule, ce qui permet ensuite un gonflement de la tige et l’écartement des écailles.

De plus, cette coloration à lieu en plusieurs étapes, car avant l’application du produit, la cuticule est fermée, les précurseurs (dont les molécules sont trop grosses), ne peuvent donc pas passer, c’est pour cela que l’on va appliquer la solution contenant les agents oxydants, alcalins et les précurseurs. Ensuite, l’agent alcalin (l’ammoniac par exemple), va rompre les liaisons ioniques, qu’il y a entre les différentes chaines polypeptides (constituant les acides aminés). Cela va permettre de gonfler la tige, écarter les écailles et enfin de laisser les précurseurs rentrer à l’intérieur du cheveu (c’est-à-dire dans le cortex). Cette réaction entre l’agent alcalin et le peroxyde d’hydrogène, va donc libérer de l’énergie, on va donc retrouver une formule du type:

   

                                                                                   H202 + 2 HO-     ->     02 + 2H20 + 2e-   

 

 

Cela va donc expliquer le principe du gonflement de la tige. C’est d’ailleurs aussi pourquoi il y a rupture de liaisons.

On remarque que déjà, dans ces différents points expliquer ci-dessus, il y a une nette différence entre la coloration chimique, et la végétale, car la coloration végétale, ne contient

pas touts ces ingrédients, qui fait subir au cheveu plusieurs actions avant de permettre la mise en place de la coloration.

De plus, ce n’est pas tout, en ce qu’il concerne la coloration chimique, en effet, après le gonflement de la tige, les précurseurs, vont à leur tour jouer leur rôle, grâce à l’oxygène, qui a aussi pour effet d’éclaircir la mélanine. Après que l’agent alcalin et le peroxyde d’hydrogène ont joué leur rôle lors de leur réaction, la cuticule est maintenant ouverte, et cela va donc permettre aux précurseurs d’entrer en jeu.

D’autre part, l’oxydant va agir sur les bases en leur supprimant des électrons, et va donc ensuite former une espèce qui va réagir face aux composés nucléophiles (composés attirés par les charges positives). Cependant, les coupleurs sont eux susceptibles aux attaques de types nucléophiles, cela va donc créer une réaction entre les bases et coupleurs. Cette réaction, va permettre la formation d’une nouvelle molécule, plus grosse que les autres, et colorée, que l’on appellera un complexe chromogène.

Ces complexes chromogènes sont formés d’un groupement chromophore, ainsi que d’un groupement auxochrome.

Les groupements chromophores, sont des groupements d’atomes, d’une ou plusieurs liaisons, et formant un ensemble de liaisons conjuguées (alternance de liaisons simples et doubles) : par exemple, le carbonyle est un groupement chromophores. DE plus, les doubles liaisons absorbent la lumière, c’est pourquoi, ils apportent les couleurs, car plus le composé comporte de double liaisons, plus la couleur sera foncée.

D’autres exemples :

Sans titre

Les groupements auxochromes, sont eux des groupements ionisables, et pouvant changer la  fréquence d’absorption d’un chromophore, c’est-à-dire qu’a certains niveaux, ils peuvent changer les couleurs que les chromophores ont absorbé. L’hydroxyle est un groupement auxochromes. Ces groupements permettent donc d’augmenter les couleurs apportées par les groupements chromophores.

Tous les composés aromatiques comportent des liaisons conjuguées, pour eux la couleur apparait lorsque le nombre de liaisons conjuguées devient conséquent, ou lorsqu’il comporte des groupements auxochromes (comme il est le cas pour la coloration chimique).

Chromophores signifie : qui porte les couleurs (grec), alors que auxochrome, signifie « augmenter les couleurs ».

cuticule

C’est donc après toutes ces étapes que la coloration va prendre effet.

ing

 

On peut donc dire, que la coloration chimique, employée dans 80% des cas, abîme donc nettement le cheveu, contrairement à une coloration végétale qui est elle considérée comme un soin colorant.

col c

En effet, comme nous l’avons vu précédemment, la coloration chimique, contient énormément d’ingrédients, qui sont la source de plusieurs étapes qui permettent à la couleur, d’imprégner totalement le cuir chevelu, ainsi que de changer les pigments naturels par des pigments synthétiques, cela induit donc la destruction de notre mélanine. Alors que la coloration végétale ne contient aucun de ces procédés, c’est pourquoi, notre cuir chevelu reste intacte après une coloration dite végétale, voir plus brillant car il s’agit d’un « soin colorant ». col v

Donc, de ce point de vue, la coloration végétale est une véritable solution pour nous, pour nos cheveux, et permet donc de garder leur éclat.

 

A la fin de chacune de ces deux colorations (chimiques et végétales), un shampoing est à faire, ainsi il faut rincer les cheveux à l’eau afin d’éliminer les excès de colorants. Cependant, après une coloration chimique, il faut de plus appliquer un soin, afin de permettre aux écailles de bien se refermer. Les colorants d’aujourd’hui sont très résistants (voir autant résistant que la mélanine naturelle), ce qui permet donc une plus grande tenue de la coloration sur le cheveu.

Pourtant, après une coloration végétale, il n’est pas obligatoire de s’appliquer un soin, il est même inutile, car la coloration végétale est dite de « soin colorant ».

 

Magicfashion |
Céline beauté |
Mehendihenna99 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ninibeauty
| Mllexbeaute
| Alexyou3888